AOC Côtes de Duras

Entre vignobles bordelais à l’ouest, bergeracois au nord et marmandais au sud, l’aire d’appellation se confond avec le canton du Duras. Prolongement de l’Entre-deux-Mers, elle accueille naturellement les cépages bordelais, à l’origine de vins blancs secs, nerveux et racés, ou moelleux, de rouges souples et fruités ou tanniques et de garde, et des rosés frais et fruités.

Principaux cépages : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Chenin blanc, Malbec, Mauzac, Merlot, Muscadelle, Ondenc, Pineau de la loire, Sauvignon, Sémillon, Ugni blanc

Potentiel de garde : Rouge de 5 à 10 ans ; Blanc sec et rosé de 1 à 3 ans ; Blanc moelleux 5 ans.

Issus de macération carbonique et destinés à être bus jeunes, les rouges auront une nuance plus violette et plus claire que ceux issus d’une cuvaison plus longue. L’intensité de couleur des rosés de saignée traduit la concentration aromatique et la durée de cuvaison. Les blancs secs possèdent une robe très claire à reflets métalliques, nuancée de vert. Les blancs moelleux s’habillent d’or jaune.

Les rouges de macération carbonique développent un nez de fruits rouges ; les autres sont plus classiques, proches des bordeaux. Les rosés dévoilent un nez très finement fruité. Les blancs secs se distinguent par leurs arômes floraux, surtout quand ils incluent une part notable de sauvignon. Les blancs moelleux ont des arômes de fruits.

Les rouges de macération carbonique sont légers. Les rouges traditionnels restent fruités, mais aussi tanniques, plus longs à s’assouplir. Les rosés sont légers et vifs comme les rouges de macération carbonique, agréables à boire frais. Les blancs secs sont vifs, légers, fruités. Les blancs moelleux sont fins et développent des goûts de fruits mûrs.

Accords sur plats régionaux (confit de canard, veau aux cèpes, lamproie).

Les rouges

Les blancs

Caviste Vin bio et Nature à Lons le Saunier