AOC Coteaux du Layon

Le Layon est un affluent de la Loire qui prend sa source au sud du Maine-et-Loire, à la limite des Deux-Sèvres. Vingt-sept communes constituent l’aire géographique de l’AOC, parmi lesquelles on distingue six communes réputées, dont le nom peut compléter celui de l’appellation (Faye-d’Anjou, Beaulieu-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubin-de-Luigné, Saint-Lambert-du-Lattay et Rablay-sur-Layon). Le Layon est à l’abri de l’humidité océanique grâce aux reliefs du Choletais et des Mauges. Les vignes y sont implantées sur des sols peu profonds, caillouteux, qui se réchauffent facilement. Les vins sont issus de vendanges très riches en sucre, obtenues par tries successives et manuelles de raisins concentrés sous l’action ou non de la pourriture noble. Ils entrent dans la catégorie des liquoreux.

Potentiel de garde : Plus de 40 ans pour les plus grands millésimes.

Principaux cépages : Chenin blanc,  Pineau de la loire.

Caractéristiques des vins : Bel or à reflets verts. Lorsque la pourriture noble domine, il prend avec l’âge une somptueuse couleur ambrée à reflets bronze orangé. Ce vin marque le verre de généreuses larmes héritées de la lente surmaturation du raisin au soleil d’automne. Dans les cinq à dix premières années qui suivent la récolte, les vins expriment des arômes de fleurs blanches (rose, seringa, aubépine) et de fruits blancs (poire, pêche). Selon les millésimes, la nature des terroirs et leur situation topographique, ces nuances sont fortement enrichies d’agrumes (écorce de pamplemousse, bois d’oranger), de fruits exotiques (mangue, corossol, goyave) ou de fruits secs (abricot, figue). Dans certains cas apparaissent également des touches minérales (iode, huile de roche) qui, en excès, peuvent être mal perçues. Lorsque les vins atteignent leur maturité, les nuances florales se sont estompées. Des arômes rares se manifestent : bois précieux de marqueterie (bois d’agrumes, bois des Indes, résineux d’Asie Mineure), fruits secs et confits, bergamote, avec des nuances de miel et d’amande. Très souvent, les arômes minéraux se sont développés, ajoutant au plaisir de l’exotisme une note d’austérité agréable. En bouche, Le coteaux-du-layon présente un bon équilibre entre les saveurs acides et le moelleux. Les arômes révélés à l’olfaction s’accompagnent de notes de menthe ou de réglisse.

Vins à consulter

Caviste Vin bio et Nature à Lons le Saunier