Tous les articles par lionelmarguet

Soirée vigneronne Languedoc Dom & Terre

Dans le cadre de nos soirées vigneronnes, ce mercredi 04 décembre 2019 nous recevons notre vigneron de Corbières Dominique Terrier qui nous introduira dans le monde de passionnés et passionnant des vins vivants, nature et sans intrants oenologiques. Lors de cette soirée vous aurez la possibilité de déguster les terrines aux vins du jura d’Aurélien Badot.

Merci de confirmer votre présence à contact@lasideral.com.

 

 

Beaujolais nouveau 2019… sans sulfites ajoutés.

Michel Guignier vous propose sa vision du Beaujolais nouveau 2019, tout en souplesse et fruitosité sans ajout d’intrants…

Héritier de 4 générations de vignerons et fort de 20 années d’expériences, Miche a relevé le défi de révéler des vins authentiques sains pour le corps et l’esprit… sans utilisation d’intrants oenologiques pour plus d’adéquation avec ce terroir magnifique du Beaujolais. A la tête d’un vignoble de 10 hectares, il se concentre ainsi sur des techniques respectueuses des vignes et des sols pour obtenir des vins qui expriment la vrai nature de leur terroir.

A ne pas manquer… ce jeudi 21 novembre à partir de 18 heures à La Sidéral Oenothèque. Découvrons ensemble le Beaujolais authentique accompagné de salaisons régionales.

Soirées vigneronnes : Le Bugey à l’honneur…

A ne pas manquer… ce mercredi 13 novembre à partir de 18 heures à La Sideral Oenothèque la soirée vigneronne autour des vins du Bugey en compagnie de Jean-Christophe Pellerin qui nous présentera ses nouvelles cuvées mais avant tout qui nous parlera de sa passion pour les vins tout en équilibre, en biodynamie et dans un certain respect des cépages autochtones du Bugey.

Pour confirmer votre présence, n’hésitez à nous envoyer un mail à contact@lasideral.com

Un cépage… un jour… La Mondeuse

Cépage de cuve noir de Savoie. On la trouve également en Isère, dans le Bugey, l’Ain, également en Australie et en Argentine au niveau international. A petit rendement, la mondeuse produit un vin solide, coloré ayant de la mâche, alcoolique et vieillissant parfaitement. Son bouquet rappelle celui du malbec. En revanche, lorsque les rendements ne sont pas maitrisés, ce plant ne donne plus q’un vin commun et faible en degré.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter Domaine des 13 Lunes Le coeur en goguette Vin de Savoie, Domaine des 13 Lunes La nuit nous appartient Vin de Savoie, Domaine Saint-Germain Le Pied de La Barme Savoie, Domaine Saint-Germain Rosé de Mondeuse Savoie.

L’oenologie… ça vous dit!!!

Tout savoir ou presque autour de 3, 5 ou 7 vins selon votre thématique et en profitant des conseils et expériences de notre sommelière… c’est possible à La Sideral Oenothèque. Un service de plus afin de vous faire découvrir tout le renouveau du monde du vin autour de vins en biodynamie, sans intrants et libres de souffre ajouté.

Pour plus de renseignements, mail : contact@lasideral.com.

 

 

Un cépage, un jour… Le gamay

Gamai noir, gamay noir à jus blanc, petit gamai, gamai de montagne, bourguignon noir, gamé, gamai, gamay d’Auvergne, gamay de Saint-Romain, gamay du Beaujolais, gamay du Gien, gamay de la Meurthe, gamay de Toul, gamay du Gâtinais, gamay-thomas, plant de la Treille, plant Châtillon, petit bourguignon, gamay de Vaux, plant Charmeton, plant Monternier, plant de Magny, lyonnaise dans l’Allier, grosse dôle, gamay de Sainte-Foy, gamay de Caudoz en Suisse, burgundi kék, burgundi nagyszemu en Hongrie, blauer gamet et schwarze melonentraube en Allemagne. Odart distinguait un gros gamai ou gamai rond cultivé en Côte d’Or et dans la Seine (nommé hamaye dans le vignoble de Commercy, dans la Meuse) – cépage fertie, donnant un vin dur, un peu plat, correspondant à “l’infâme Gamai” proscrit en Bourgogne – d’un petit gamai, ou gamy noir, cultivé en Beaujolais et également connu sous le nom de petite lyonnaise (Allier) et lyonnaise du Jonchay ou gamai Châtillon qui produit un peu moins que le gros gamai, donnant en Beaujolais un vin d’une belle couleur, de bonne garde et bien coulant.

Cépage de cuve rouge largement répandu en France (…)

Le gamay était un cépage noir important en France, occupant plus de 150 000 ha avant la crise phylloxérique, répartis dans la plupart des départements, hormis le Midi. Après la reconstitution du vignoble, son importance avait diminué au profit d’autres cépages ou d’hybrides. En 1956, au moment du classement des cépages, il a été recommandé dans de nombreux départements de La Bourgogne, du Nord-Est, du Centre, de La Vallée de La Loire et du Sud-Ouest, faisant partie en outre de nombreuses appellations. (…)

En Bourgogne-Beaujolais : Vinifié seul, le gamay permet d’obtenir les AOC Beaujolais, Beaujolais-Villages et diverses appellations de crus : Moulin à Vent, Brouilly, Chiroubles, etc. Vinifié en assemblage avec le Pinot Noir, il contribue à l’AOC Bourgogne Passe-Tout-Grain.

Dans la Vallée de La Loire : Il est vinifié pour les besoins des AOC Anjou, Touraine, Rosé de Loire, Coteaux du Loir, Coteaux du Giennois entre autres.

En Ouest-Poitou-Charentes, pour les vins du Haut-Poitou, Fiefs Vendéens et vins du Thouarsais.

En Aquitaine, pour les besoins de Gaillac et Marsillac, Les Côtes du Marmandais, Lavilledieu, vins d’Estaing, vins d’Entraygues et du Fel, Côtes du Millau et quelques vins de pays.

En Auvergne, Côtes d’Auvergne, Saint-Pourçain, Côtes du Forez, Côte Roannaise.

En Savoie, pour les Vins de Savoie, Châtillon en Diois et le Bugey.

Au Nord-Est, pour les Côtes de Toul et Rosé des Riceys. (…)

Le vin de Gamay possède en général une belle couleur rouge nuancée de violet. Il est pauvre en tanins mais dévoile une bonne acidité. Dans la Vallées de La Loire et dans la Région de Roanne, la gamay donne naissance à des vins rosé appréciés localement.

(Cf. Dictionnaire Encyclopédique des Cépages, Pierre Galet, Hachette 2000)

Quelques cuvées de gamay

Jean-Christophe Pellerin Gamay, Jean-Christophe Pellerin Lucien et Baptiste Gamay, Clément Baraut Herbes Rouges, Les Deplaude de Tartaras Collines Rhodaniennes Hopla, Michel Guignier Beaujolais, Domaine des Fûts Régnié, Michel Guignier Morgon La Roche Pilée, Michel Guignier Morgon Vieilles Vignes, Michel Guignier Les Améthystes Morgon Canon, Château de Lavernette Beaujolais-Leynes.

 

Un cépage, un jour…

Le Savagnin

Synonymies : Savagnin jaune, savagnin blanc, savagnin vert, sauvagnin, sauvagnien, sauvanon (Arbois), sauvoignin (Salins), savoignin, sauvagnun, sauvagneux, naturé, feuille ronde (Arbois et Poligny), natura blanc, vert et jaune dans le Jura, sauvagnin dans le Doubs, gentil blanc, naturel à Arbois, fromenteau, fromenté, fourmenteau, fromenté blanc par analogie à la couleur du blé, bon blanc à Besançon, blanc brun à Salins, viclair dans le Doubs, blanc court, millegran, servoyen blanc, servoignier dans l’Avallonnais, svénié dans l’Aube, vigne blanche ou vigne du Maréchal à Bouix (Côte d’Or) en souvenir du Maréchal Marmont qui l’aurait rapporté de Hongrie ; traminer, edler weiss, weisskloevner, weissedler, gelbedler, noble vert, edel traube (noble grappe), weiss frenschen en Alsace ; dreimanner, marzimmer, frentsch, tokayer, weisser traminer, dreipfeenningholz, christkinlestraube, kleiner traminer, frankisch, kleinbraun, fleischweiner en Allemagne ; nurnberger en Syrie ; malvoisie au Tyrol, forment en Hongrie ; païen dans le Valais, heida ou aidant dans le Haut-Valais suisse, heidenwein.

Cépage de cuve blanc, cultivé en France, en Suisse et en Autriche

Le Savagnin serait originaire de la ville de Tramin dans le Tyrol Italien et se serait répandu en Suisse et en Allemagne (Palatinat, Wurtemberg) avant de gagner l’Europe centrale et la France (plus particulièrement la Franche-Comté). Il a été classé recommandé dans l’Aube, le Doubs et le Jura.

En France, la culture du savagnin est en progression, avec une présence quasi exclusive dans le Jura. En Italie, il se rencontre un peu dans le Frioul et la Vallée de l’Adige. Il reste cultivé en Autriche mais a disparu d’Allemagne au profit du gewurztraminer. En Suisse, dans le Valais, la culture du païen s’étende de Rarogne à Visperterminen, vignoble qui culmine à 1000 mètres d’altitude, soumis régulièrement au foehn qui permet la maturation du raisin à cette altitude.

Dans le Jura, le savagnin est à l’origine du célèbre vin jaune du Jura (notamment le Château Chalon), vin qui se conserve longtemps et dont les arômes et la minéralisé n’est pas sans rappeler celui du Jerez. Il produit de bons vins de garde, généreux, au parfum agréable.

(cf. Dictionnaire Encyclopédique des Cépages, Pierre Gallet, 2000)